La batterie de tests de recrutement la plus complète
Toutes les solutions d'évaluation RH, test de recrutement, test de personnalité, gestion des talents

L'actualité
du recrutement

Ce qu’il ne faut pas dire en entretien d’embauche

Par laurent schwartz | sept. 02, 2014

C'est généralement au tout début de l'entretien d'embauche que votre interlocuteur vous proposera de vous présenter. L'exercice est important mais loin d'être évident. Nous avons donc interrogé 3 professionnels du recrutement sur les maladresses les plus courantes des candidats lors de cette étape.

"Dans mon ancienne boîte, j'ai bossé sur... »   

L'argot et le langage familier en général font partie de la richesse linguistique française, mais il faut savoir s'en passer. « Cela ne donne pas une image très qualitative et affecte la crédibilité du candidat », explique Romain Werlen, directeur senior au sein du cabinet Page Personnel.  Idem avec les fautes de syntaxe comme "malgré que", qui sont pénalisantes dans un rendez-vous professionnel. Pour éviter cela, il est important de bien préparer votre entretien d'embauche .

« Je vais me présenter rapidement » 

En utilisant cette phrase au début de l'entretien, vous donnez l'impression que vous voulez vous débarrasser d'une corvée plutôt que de convaincre. Si vous pensez que le temps du recruteur est compté, demandez-lui plutôt de combien de minutes vous disposez pour présenter votre parcours. Votre objectif, c'est de convaincre cet employeur.  

« Je suis très pro »

Raccourcir les mots, c'est pratique lorsqu'on envoie des SMS. Mais face à un employeur , il faut gommer cette mauvaise habitude car elle ne véhicule pas une image professionnelle de vous-même. Pire, elle peut laisser penser que c'est avec ce style de langage que vous serez amené à parler avec de futurs clients. « Dernièrement, une candidate me parlait de "prof lib" pour évoquer profession libérale. J'ai dû la faire répéter 3 fois »,  illustre Gaëlle Marre, directrice de l'agence de recrutement OfficeTeam.

« Je maîtrise XUL, XBL, CSS et JavaScript » 

Quand vous avez rendez-vous avec un membre de la direction des ressources humaines, il n'est pas forcément spécialiste du poste que vous convoitez. Si vous êtes informaticien , ingénieur en télécommunication, votre jargon technique est inaccessible pour beaucoup. Ce langage d'expert est à garder pour votre rencontre avec un opérationnel. « Faites l'effort d'être pédagogue avec un recruteur  », résume Romain Werlen, directeur senior du cabinet Page Personnel.

« Mon ancien manager était incompétent » 

Un candidat dispose généralement de 15 minutes pour présenter son parcours. Plutôt que de raconter vos déboires, utilisez ce temps pour mettre en avant les éléments positifs de vos expériences passées. « Certains candidats précisent, à cette étape, que leur ancien chef était nul, qu'ils ont détesté leur travail », constate Catherine Sok, directrice des ressources humaines chez Numergy. Non seulement ces expressions ne sont pas constructives mais elles laissent présager que vous êtes incapable de vous remettre en cause. 

« C'est moi le meilleur » 

Certes, il ne faut pas hésiter à louer vos qualités en entretien. Pour autant, comme toutes les bonnes choses, il faut respecter les limites. Si vous êtes excessif en superlatifs, vous finirez par agacer le recruteur, qui pourrait être finalement tenté de vous piéger. « Quand on affirme être le meilleur, il faut le prouver », précise Catherine Sok. Pensez donc à enrichir vos propos en utilisant des exemples issus de vos précédentes expériences professionnelles : vous serez d'autant plus convaincant.

tests des recrutement en ligne